Les murs murmurent

De et avec Babetida Sadjo

Accueil

Babetida Sadjo se livre dans un monologue sensible sur l'absence du père.

Une femme arrive devant son père vu pour la dernière fois quinze ans plus tôt. Elle veut lui dire le manque de lui. Elle veut lui parler de l’abandon qui n'en finit pas de guérir. Elle arrive dans cet endroit où le silence des morts permet les paroles des vivants. De reproches en déclarations d’amour, elle déroule le fil de sa vie vide de lui et remplie de blessures d’enfance. Elle attend une réponse à ses questions. Serait-il encore temps pour une rencontre entre père et fille, ou bien le bruit du manque du père ne laissera percer que l'écho de celle-ci ?

Ce n'est pas un jeu, c'est un feu qui jaillit de Babetida Sadjo, comédienne au tempérament volcanique - Catherine Makereel, Le Soir

Devant les murs du silence et du brouillard, Babetida Sadjo lance son cri douloureux et véhément, sa révolte coléreuse. L'absent, le muet, devient visible et les non-dits s'entendent enfin, quinze ans après la dernière entrevue, la dernière frustration - Suzane Vanina, Rue du théâtre


Les murs murmurent est une supplication à prendre la parole tant que les verbes articulent encore nos émotions.

Un cri face au silence !