Le boson

Un théâtre de la résonance

Les émotions en nous sont multiples et se battent entre elles, comme les dieux de la Grèce antique. Nous sommes en état de guerre intérieure ou, au mieux, de trêve momentanée. Ces conflits intérieurs sont si douloureux que nous n’y jetons qu’un regard très fugace. Si on nous le permettait, nous préférerions de loin que tout cela se passe en dehors de nous. C’est exactement l’une des raisons pour laquelle nous allons au théâtre ! 

- Declan Donnellan, The actor and the target

 

Quand on parle de migrants, d’intégration, d’identité, on a l’impression que, derrière ces mots-là, il n’y a personne. L’endroit qui peut être profondément politique, c’est de refaire apparaître des gens, de créer de l’imaginaire : remettre des êtres, des visages, des corps, derrière des mots abstraits. Le théâtre permet cela. C’est quand on n’arrive plus à imaginer l’humain que l’on tombe dans les pires dérives.

 - Caroline Nguyen, Le Monde, 4 juin 2019 -

 

Entrer en résonance, c’est entrer en relation avec quelqu’un ou quelque chose. Cela commence en général par une perception; on sent une vibration étrangère, extérieure à soi et cela nous touche, nous trouble peut-être. Elle émane de l’autre ou de la chose qui est là, à une certaine distance de nous, ni trop proche, ni trop lointaine. Alors on sent monter l’envie d’y répondre avec sa propre vibration, celle que l’autre a réveillé en nous. A mesure que se croisent ces vibrations, qu’elles s’accordent et se désaccordent, se bousculent et s’entraînent, elles nous transforment profondément. On vient de vivre une expérience puissante, rare, vivifiante, un moment de contact.

Dans la vie, ces moments nous arrivent de temps en temps, pour notre plus grand plaisir. On ne peut malheureusement pas les obtenir sur commande, mais en allant au boson, il y a de bonnes chances d’en vivre quelques-uns.

Car tout est fait ici pour en faciliter l’émergence: nous avons à coeur de vous accueillir au mieux, vous qui faites ce premier pas de quitter le confort de vos foyers pour venir jusqu’au nôtre. 

Notre bar, à l’étage, vous ouvre ses bras comme un vieil ami dans son salon, en toute simplicité et avec chaleur. Il vous accueillera encore à l’issue du spectacle, moment où les acteurs viendront partager avec vous impressions et autres boissons, parfois jusque tard dans la nuit...

Enfin, dans la salle du rez, le théâtre proprement dit, intime avec ses quelques quarante places, se tient le spectacle que vous avez choisi dans notre programmation. Que cela soit le texte d’un grand auteur, une création collective ou un seul en scène, l’expérience qui vous est proposée a été créée par l’équipe artistique pour résonner avec vous, au plus profond de vous.

C’est vrai, le boson n’est pas un théâtre comme les autres, par sa taille mais aussi par sa programmation. Nous sortons souvent des sentiers battus pour proposer un théâtre inédit et toujours artistiquement engagé. Nous tenons beaucoup à ce créneau particulier qui complète la diversité du paysage théâtral. Cela permet à chacun de partir à la recherche de ce qui a du sens pour lui, tant pour les spectateurs que pour les artistes.

Le boson est aussi, comme tous les autres théâtres, un lieu politique dont le désir inassouvi est de toujours rendre complexe là où l’on a tendance à simplifier, de faire douter là où l’on s’installe dans des certitudes, bref d’humaniser là où l’humain a tendance à s’effacer.

 

Depuis 2016, nous sommes soutenus par le service de la culture de la commune d’Ixelles, la COCOF et par du mécénat privé. Certaines de nos productions propres ont bénéficié du Tax Shelter de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Merci également à nos partenaires : Le Soir, La Première, ULB culture, Article 27, Arsène 50, Carte Prof, la Brasserie de la Senne, les Bières de quartier et enfin, Kilti, le panier culturel. 

Enfin, nous sommes, avec 45 autres structures du secteur culturel, un membre actif du label United Stages qui s’engage pour une politique migratoire basée sur l’hospitalité, le respect des droits humains et les valeurs de solidarité.